Le Capital sans frontières

Au fond, ce que révèle l´affaire Cahuzac, au-delà des aspects politiques du moment, c´est une coupure très forte entre le discours fiscaliste pour unifier la nation (contre la fraude fiscale) et la pratique (je protège d´abord mon propre capital). Elle met en avant les ressorts contradictoires du capitalisme financier et la difficulté à renouer une relation entre Capital et Travail. La souveraineté économique est en cause car les revenus du travail ne peuvent rivaliser avec un capital de plus en plus flottant et tenté par les paradis fiscaux. Les conseillers fiscaux exploitent les failles du système pour y espérer de meilleurs placements. La fiscalité est l´un des derniers ciments de la nation puisqu´il s´agit de payer des impôts pour pouvoir bénéficier de services publics. Il faudra certainement d´autres affaires pour que la vie politique puisse être davantage améliorée dans une optique de « responsiveness ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>